Les algues : les légumes de la mer

L’utilisation alimentaire des végétaux marins, dans le bassin méditerranéen, est documentée depuis l’année 600 avant J C. Bien qu’on ait trouvé des données de leur inclusion dans l’alimentation humaine qui datent de 10.000 années, en Est, spécialement au Japon où les algues peuvent arriver à constituer 25% du régime.

Dans la majorité de pays européens, les algues ont gagné une place importante dans la gastronomie locale, comme par exemple en Autriche et en Allemagne où ils utilisent les algues pour élaborer un type de pain très apprécié, l’Algenbrot, un pain de céréales auquel on ajoute 2-3 pour cent d’algues desséchées dans la farine.Algues d'eau douce

Sous l’influence des régimes macrobiotiques la consommation d’algues a été beaucoup valorisée en Occident. L’Espagne n’a pas été étrangère à ce mouvement et depuis des années on a bien mené des expériences pionnières et artisanales en Redondela (Pontevedra) où des algues japonaises connues nous offrent d’autres dont trois typiquement atlantiques ; le savoureux spaghetti de mer, la mousse de l’Irlande et le fucus.

Botaniquement parlant

Les algues suivent leurs cycles sans avoir besoin d’ensemencements, transplantation, engrais, irrigations, ni traitements avec des pesticides. Aujourd’hui, on connaît plus de 24.000 espèces d’algues, dont des algues médicinales et beaucoup d’utilisation des algues dans l’alimentation.

Les algues possèdent le pigment vert appelé chlorophylle, elles sont donc capables de produire leur aliment propre par la photosynthèse en ayant besoin de lumière solaire.

Ces importantes caractéristiques permettent de classer les différentes classes Algues marinesd’algues en accord avec la couleur, qui dépend de la profondeur de la mer, les radiations lumineuses qui elles reçoivent selon lesquelles on établit tout leur métabolisme.

Ces légumes sains d’eau douce ou salée possèdent diverses substances colorées qui ont la tâche de recueillir l’énergie lumineuse et profiter d’elle au moyen de réactions photochimiques. Ce qui fait que les algues ne soient pas seulement un important aliment pour notre métabolisme physique, mais aussi sur notre métabolisme de lumière, c’est-à-dire, l’égal que le légume frais qui s’est développé de manière naturelle et les fruits mûries au soleil sont riches en énergie solaire, quelques algues stockent de l’énergie lumineuse (biophotons) qui est transmise aux cellules et donne une sensation de vitalité et bien-être.

Propriétés diététiques des algues

Les algues sont des légumes avec une haute teneur en sels minéraux et oligo-éléments. Elles sont riches en iode, fer (100 grammes d’algues nous donnent deux fois plus de fer que cent grammes lentilles), cobalt, magnésium, calcium, phosphore et potassium.

Légumes de la merAvec 100 grammes d’algue Hiziki, nous avons 1400mg de calcium devant les 100mg qu’apporte le lait, et avec 1 gramme quotidien d’algue Kombu, nous obtenons l’apport suffisant d’iode pour garantir l’équilibre des glandes endocriniennes. Oligo-éléments comme le zinc nécessaire pour la sécrétion correcte et assimilation de l’insuline, le fer et le cobalt, chargés d’éviter l’anémie, ou le silicium et le calcium, indispensables pour fortifier les os, ongles, peau et cheveux sont présents dans les algues.

Une cuillerée à soupe quotidienne d’algues approvisionne l’organisme tous les minéraux et oligo-éléments essentiels indispensables pour un métabolisme cellulaire correct.

La richesse en chlorophylle des algues

La chlorophylle active les enzymes du corps qui interviennent dans l’assimilation des nutriments pour les transformer en énergie ; aident à purifier le sang et augmenter la formation de l’hémoglobine, évite la contraction de veines sanguines et augmente le rendement musculaire et nerveux.

Algues pour perdre le poids.

AlguesLes algues augmentent de taille en entrant en contact avec l’eau, leur milieu naturel, produisant un effet activant et par un autre, étant donné leur grand apport d’iode (les algues marines sont des aliments cinq fois plus riches en iode que l’eau de mer), règlent le fonctionnement de la glande thyroïde, responsable pour qu’on brûle les hydrates de carbone que nous ingérons.

Les propriétés amaigrissantes des algues sont dues au fait qu’elles apportent le mucilage (pardessus la mousse de l’Irlande et l’agar-agar) : un type de fibre qui stimule ce qui est bon pour le fonctionnement du gros intestin en permettant une bonne élimination quotidienne des résidus, condition indispensable pour éliminer l’excès de poids.

Doit-on consommer avec modération les algues d’eau salée ?

Étant donné la haute composition des algues marines en iode, il est nécessaire d’éviter sa consommation pour les personnes qui souffrent hypothyroïdisme, à qui on a enlevé la glande tyroïde ou les personnes très minces et nerveuses. Quelques algues contiennent un haut pourcentage de sodium c’est pourquoi, il ne convient pas d’en abuser par les personnes avec tendance à l’hypertension. Dans tous ces cas, on recommande les algues d’eau douce comme la Klamath, la spiruline ou la Chlorelle.

Les ommentaires sont fermés.